Nos études

Février 2019

17eme baromètre 2018 des produits du selfcare

Le 5 février 2019, l’Afipa présente le baromètre 2018 des produits du selfcare.

À l’occasion de la présentation annuelle des chiffres du marché, l’Afipa présente sa démarche stratégique pour 2019 articulée autour de 3 piliers : dialogue et responsabilité,
co-construction d’un parcours pharmaceutique et valorisation des bénéfices de l’automédication.

Pour la première fois depuis 5 ans, le selfcare marque un temps d’arrêt dans sa progression. Les performances des compléments alimentaires (+8,4% en valeur) et des dispositifs médicaux (+2,8%) ne parviennent pas à compenser la baisse de l’automédication (-4,6%).
Le relistage de certains médicaments, la baisse structurelle du trafic en officine et le décalage de l’épisode grippal en début d’année (plus long mais moins intense) expliquent en partie ce phénomène.

PRE-AFIPA 190131-Baromètre Selfcare 2018 VERSION PRESSE CP Afipa barometre 2019

Janvier 2018

16ème baromètre Afipa du selfcare 2017 et 4ème observatoire européen sur l'automédication 2016

Le 02 février 2018, l’Afipa a dévoilé la 16ème édition du baromètre des produits du marché du selfcare sur l’année 2017, accompagnée du 4ème observatoire européen sur l’automédication sur l’année 2016.

Ces deux publications ont été réalisées en étroite collaboration avec Open Health.

Ces parutions confirment le retard de l’automédication en France, avec une part de marché qui demeure l’une des plus faibles d’Europe, tandis que les prix de ces médicaments demeurent stables et d’un niveau plus bas que nos voisins européens (prix moyen de 4,74E en France contre 5,81E en Europe).

Pesant aujourd’hui près de 11% du chiffre d’affaires des officines, le marché du selfcare reste un marché structurellement en croissanceporté par les compléments alimentaires et les dispositifs médicaux. Le segment des médicaments accuse quant à lui une chute en raison d’une année 2017 marquée par une faible pathologie saisonnière et des relistages (passage en prescription médicale obligatoire).

L’Afipa attire l’attention des pouvoirs publics sur l’intérêt de l’automédication pour réguler la chaîne de soin, certains états membres mettant déjà en œuvre des actions de prévention en ce sens. Ce potentiel  important de développement en France, dans l’intérêt des patients, nécessite de promouvoir une automédication responsable, ce qui fait défaut dans notre pays.

L’Afipa propose des mesures simples pour développer l’automédication responsable en France, et demande un rendez-vous avec la Ministre de la santé pour une vraie politique de promotion du droit de chacun à être acteur de sa propre santé.

DP 16ème baromètre Afipa 2017 des produits du selfcare CP 16ème baromètre Afipa 2017 des produits du selfcare

Janvier 2017

15ème baromètre Afipa 2016 des produits du selfcare

La 15e édition du baromètre du marché des produits du selfcare réalisée en collaboration avec OpenHealth, présente le bilan chiffré de 2016 des médicaments d’automédication, dispositifs médicaux et compléments alimentaires.

Les points clefs du baromètre 2016 :

Le selfcare est la solution de santé de premiers recours pour de nombreux Français.
Interrogés, les professionnels de santé confirment cette tendance.
L’Afipa interpelle les candidats à l’élection présidentielle pour une réelle prise en compte du selfcare dans les programmes politiques.

DP 15e baromètre Afipa CP 15e baromètre Afipa

Janvier 2016

14ème baromètre Afipa des produits du marché du selfcare

Le 22 janvier 2016, l’Afipa (Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable) présente la 14ème édition du baromètre des produits du marché du selfcare, réalisée en collaboration avec Open Health.

L’année 2015 est placée sous le signe de la croissance : le marché du selfcare gagne 6,4% en valeur.
Les trois statuts de produit connaissent une situation positive : les dispositifs médicaux (+7% en valeur),les compléments alimentaires (+9,6% en valeur) et les médicaments d’automédication (+5,2% en valeur).
Une belle performance qui signe l’intérêt croissant des Français pour cette pratique.

DP 14e baromètre Afipa 2015 des produits du selfcare CP 14e baromètre Afipa 2015 des produits du selfcare

Juin 2015

3ème observatoire européen sur l'automédication

L’Afipa, Association française de l’industrie pharmaceutique pour une
automédication responsable, publie la troisième édition de l’Observatoire européen sur
l’automédication. Cette étude, réalisée par Celtipharm, rend compte et compare la situation de l’automédication dans huit pays européens (France, Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Espagne, Italie, Suède et Royaume-Uni) à travers l’analyse de différents critères et indicateurs.

Cette année, l’Afipa s’est particulièrement intéressée aux modèles de prise en charge en Europe. Au travers de cette étude, l’Espagne apparaît comme un exemple qui pourrait être une source d’inspiration pour notre pays.

Cette édition 2015 vient confirmer le retard de la France en matière d’automédication, malgré des conditions propices à son essor : niveau de prix bas (4,58€ en moyenne contre 6,16€ dans les autres pays européens) et potentiel important de développement.
L’automédication ne représente en effet que 15,4% (-0,29%) du marché hexagonal en volume contre 32,3% pour la moyenne européenne des pays observés.

DP 3ème observatoire européen sur l’automédication CP 3ème observatoire européen sur l’automédication

Janvier 2015

13ème baromètre Afipa 2014 des produits du selfcare

Le 20 janvier 2015, l’Afipa (Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable) a présenté le 13ème baromètre des produits du selfcare, réalisé en collaboration avec Celtipharm.
Après une année 2013 en recul, le marché du selfcare renoue avec la croissance en 2014 et gagne 2,1% en valeur et 0,8% en volume.
Cette progression s’est faite à la faveur du développement des dispositifs médicaux et des compléments alimentaires.

Malgré ces résultats positifs, le marché reste fragile et doit être soutenu par une véritable stratégie de santé de la part des pouvoirs publics.

DP 13ème baromètre Afipa 2014 CP 13ème baromètre Afipa 2014

Juin 2014

2ème observatoire européen sur l’automédication

Pour la deuxième année consécutive, l’Afipa a publié l’Observatoire européen sur l’automédication. Cette étude, réalisée par Celtipharm, rend compte et compare la situation de l’automédication dans huit pays européens (France, Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Espagne, Italie, Suède et Royaume-Uni [EU 8]) à travers l’analyse de différents critères et indicateurs :

  • part de marché de l’automédication,
  • niveau des prix des spécialités concernées,
  • poids des différents canaux de distribution,
  • potentiel de développement de l’automédication etc.

La France affiche ainsi toujours une part de marché de l’automédication inférieure à la moyenne des 8 pays étudiés(15.7% vs. 25.7% en volume en 2013).

Autre constat : la dépense moyenne par mois et par habitant en médicaments d’automédication est inférieure à 3€. A l’inverse, les Européens dépensent en moyenne 42,4€ par an et par habitant (contre 32,4€ en France).

Ces résultats inquiétants interviennent alors même qu’il existe un potentiel de développement important de l’automédication en France au regard du niveau des prix des spécialités concernées (4,5€ en France contre 6,2€ en moyenne en Europe) ou encore des molécules déjà autorisées en automédication dans les autres pays européens.

DP 2ème observatoire européen sur l’automédication CP 2ème observatoire européen sur l’automédication

Janvier 2014

12ème baromètre Afipa 2013 des produits du selfcare

Réalisée par Celtipharm pour l’Afipa en janvier 2014, cette étude quantitative présente pour la première fois les grandes tendances et évolutions du marché des produits du selfcare (médicaments, dispositifs médicaux et compléments alimentaires d’automédication) pour l’année 2013.

Comme pour le baromètre annuel de l’automédication, différents indicateurs et critères sont analysés pour chaque produit du marché du selfcare : la croissance respective des marchés concernés (en valeur et en volume), le top 10 des laboratoires, les segments thérapeutiques phares, etc.

Ce 12ème Baromètre traduit ainsi une situation inégale entre les médicaments d’automédication d’une part et les dispositifs médicaux et compléments alimentaires vendus en officine d’autre part.

Les ventes totales des médicaments d’automédication, en prix public TTC, s’élèvent en effet à 2,123 milliards d’euros en 2013 soit une baisse de 3% par rapport à 2012. A l’inverse, les dispositifs médicaux et les compléments alimentaires connaissent une évolution plus favorable affichant une croissance respective en valeur de 4.3% pour les premiers et de 6.2% pour les seconds.

De manière générale et grâce aux résultats enregistrés par les dispositifs médicaux et compléments alimentaires d’automédication, le marché des produits du selfcare est stable et enregistre un chiffre d’affaires de 3,351 milliards d’euros en 2013.

Enfin, le prix des médicaments d’automédication ne cesse de diminuer en euros constants depuis 6 ans(1) et les écarts de prix entre officines se réduisent également.

[1] Croissance de 6 points de l’indice des prix des médicaments de Prescription Médicale Facultative non remboursable pour une augmentation de 8.6 points de l’indice des prix à la consommation (INSEE).

Septembre 2013

Mesure d’un possible développement de l’automédication en France et économies pour la collectivité

Réalisée par Celtipharm pour l’Afipa en septembre 2013 et présentée à l’occasion du 3ème Forum de l’automédication, cette étude quantitative propose d’évaluer le potentiel de développement du marché de l’automédication en France et d’en simuler l’impact en termes d’économies pour la collectivité.

Elle complète et précise la première étude du même nom diffusée lors du Congrès de l’AESGP à Nice en Juin 2012 (disponible ci-dessous – 1 Mesure d’un possible développement de l’automédication en France Juin 2012).

A partir des guidelines fixées par l’ANSM (liste des indications, pathologies et situations cliniques reconnues comme adaptées à un usage en prescription médicale facultative) et sur la base notamment d’une liste de molécules actualisées par un groupe de pilotage de l’Afipa, deux situations sont en particulier étudiées :

  • 1) L’économie nette potentielle d’un délistage de molécules relevant de la prescription médicale obligatoire (PM0) en France mais étant autorisées en automédication dans d’autres pays de l’Union européenne, soit 535 millions d’euros par an.
  • 2) L’économie nette potentielle permise par une transposition des conditions d’exonération – autrement dit une harmonisation des présentations (dosage et durée de traitement) – sur celles en vigueur dans certains pays européens (Allemagne, Belgique, Espagne, Italie, Royaume-Uni), soit 63 millions d’euros par an.

Mesure d’un possible développement de l’automédication en France Mesure d’un possible développement de l’automédication en France et économies pour la collectivité Impact économique en France d’une harmonisation de la politique d’automédication pratiquée en France

Juin 2013

1er observatoire européen sur l'automédication

Réalisée par Celtipharm pour l’Afipa en juin 2013, cette étude quantitative et totalement inédite compare différents indicateurs pour rendre compte de la situation du marché français de l’automédication au regard de sept autres pays européens (Allemagne, Belgique, Espagne, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède).

Parmi les indicateurs étudiés et pour chaque pays considéré figurent entre autres le niveau de développement du marché de l’automédication, le niveau de dépenses par habitant, le prix ou encore les différents canaux de distribution des médicaments d’automédication.

Ce premier observatoire montre notamment que la part de marché en volume de l’automédication en France reste inférieure à la moyenne des 8 pays étudiés (15,9% en France vs. 23,3% en Europe). Il en est de même pour la dépense moyenne annuelle en produits d’automédication qui s’élève à 34,5 euros pour la France pour une moyenne européenne légèrement supérieure à 39 euros.

Cette étude présente également l’intérêt d’analyser le potentiel de délistage de la France au regard des principes actifs déjà délistés dans au moins un des pays EU8 hors-France. Elle conclut sur cette base que 53 molécules actuellement commercialisées en France seraient potentiellement éligibles pour une utilisation en automédication.

DP 1er observatoire européen sur l’automédication